Boké : autorités, encadreurs et candidats apprécient le déroulement du BEPC

0
74

En cette période d’examen (BEPC), les acteurs impliqués dans l’éducation de Boké se mettent en ordre de bataille. Pour l’heure, ils estiment que cet examen se passe bien.

Moriba Sidibé a tout d’abord indiqué que tous les acteurs liés à cet examen doivent chacun jouer sa partition pour que ces évaluations soient crédibles. Selon lui cela passe par le respect à la lettre des règles et consignes données et qui régissent les examens. Pour l’inspecteur, l’objectif ce n’est pas d’avoir 100% d’admis mais plutôt que les meilleurs passent et que ces derniers soient capables de se mesurer aux candidats d’autres pays d’Afrique et d’ailleurs.

Au centre collège Filira, le délégué Bah Habibou, a confié à laplumeplus.com qu’aucun incident n’a pour l’instant été enregistré. Il a ajouté, d’ailleurs que tous les surveillants sont présents, les élèves se comportent selon les recommandations faites.

Côté surveillants, Habibou Bah du dudit centre indique qu’il n’a constaté aucune fausse note. Un constat partagé par Mohamed Conté lui aussi surveillant. Les deux souhaitent que l’harmonie puisse régner jusqu’à la fin du BEPC. Chez les candidats, Amadou Benthé Diallo, Souleymane Kandeka et Fatoumata Binta Diallo ont tous soutenus qu’ils ont eu des difficultés de compréhension surtout au niveau du sujet d’histoire.  Selon eux ce sujet était mystifié par des mots et des expressions difficiles. Mais, heureusement qu’ils ont fini par le démystifier. Mamadou Binta Diallo candidate a noté qu’elle s’est heurtée aussi à une difficulté morale du fait qu’elle a été contrainte d’enlever son voile pour être admise dans la salle d’examen. Elle déplore au fond du cœur cette mesure prise par les autorités en charge de l’éducation nationale.

À signaler que la région de Boké a présenté cette année, 12896 candidats dont 5259 filles répartis dans 44 centres. Au niveau préfectoral, les candidats sont au nombre de 7222 dont 3021 filles et en franco-arabe ils sont 265 dont 102 filles tous répartis dans 24 centres qui totalisent 251 salles pour 502 surveillants mobilisés pour la circonstance.

Ibrahima Sarifou Boulleré Bah, terminale sciences sociales, lycée Filira de Boké

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here