Assassinat de Boukariou : ‘’Osons oser’’ demande l’arrêt des cours dans les universités

0
105

Assassinat d’Amadou Boukhariou Baldé : Le mouvement Osons Oser dénonce des contre-vérités dans la déclaration officielle des autorités et exige la révocation du personnel du Rectorat  

C’est avec une grande tristesse que le Mouvement Osons Oser a appris l’assassinat du jeune étudiant en licence 2 informatique à l’Université de Labé, Amadou Boukhariou Baldé âgé de 22 ans, le vendredi 31 mai 2019, lors des heurts survenus entre les étudiants et les forces de l’ordre sur le campus universitaire.  Selon les différents témoignages, le jeune Amadou fut tabassé à mort par les forces de l’ordre déployées à la demande des autorités régionale et préfectorale. En outre, les étudiants ont déploré un déchainement sans état d’âme et disproportionné des services de sécurité.  

Ces affrontements ont causé de dégâts matériels importants et de nombreux blessés de part et d’autre ayant conduit à la mort tragique d’Amadou Boukhariou Baldé.  Tout d’abord, le mouvement Osons Osertient à présenter ses sincères condoléances à la famille de la victime et à l’ensemble des étudiants de Guinée. Malgré la désinformation voulue et entretenue par les autorités locales, tout porte à croire qu’Amadou Boukhariou Baldé a succombé à ses blessures à l’hôpital régional de Labé aux environs de 19 heures TU.

Pis, l’étudiant au lieu d’être évacué, ne serait que dans un véhicule, Amadou Boukhariou Baldé fut transporté sur une moto, contredisant ainsi donc, l’apparence de sociabilité indiquée dans la déclaration officielle des autorités à sa tête, le gouverneur de Région, Elhadj Madifing Diané. Ainsi, cette tragédie aurait probablement pu être évitée si chacun se souciait davantage du sort de ses semblables et que les responsables de l’Université de Labé s’impliquaient dans la résolution du problème.  Les circonstances du décès de ce jeune étudiant de 22 ans doivent nous interroger sur ce qui aurait pu être fait pour éviter un tel drame.

Sur ce :

  • Nous demandons à ce que justice soit faite ;
  • Nous exigeons la révocation de l’ensemble du personnel du Rectorat ;
  • Nous invitons les étudiants de toutes les Universités de Guinée de cesser les cours jusqu’à ce que les bourreaux soient traqués, poursuivis et condamnés à la hauteur de leur bévue ;

Le Mouvement Osons Oser fidèle à son engagement de combattre par la non violence l’impunité et la banalisation de la vie humaine sera aux cotés des étudiants dans cette lutte et dévoilera dans les prochains jours son plan de réponse face à cette ignominie perpétrée en plein jour.

Labé, le 03 juin 2019

Le Coordinateur

Mamadou Habib BaH

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here