Boké : les élèves indifférents face aux livres

0
10

La bibliothèque préfectorale de Boké située au centre-ville fait face à une école primaire et fait dos à la maison des jeunes. Malgré la diversité des livres qui la constituent, cette infrastructure enregistre moins de fréquentation.

Monsieur N’diaye le gestionnaire de la dite bibliothèque déplore l’attitude des élèves: « quelques travailleurs des sociétés viennent souvent lire mais les élèves, ce sont quelques-uns qu’on peut compter au bout des doigts. »  

Diallo Alhassane Diari professeur de géographie au collège Filira, lui aussi n’est pas tendre avec les élèves « les élèves n’aiment pas lire,  ils n’osent pas le livre. »

Mais pour Aly Bangoura diplômé sans emploi les enseignants eux-mêmes ne sont pas exemptent de critiques « si chaque professeur orientait ses élèves vers la bibliothèque et lui-même la fréquentait au quotidien,  cela allait pousser les élèves à prendre exemple sur lui… »  Notre interlocuteur ajoute  « il y a des professeurs ici qui n’ont jamais vu la couverture d’un roman qu’il enseigne depuis des années. »

Côté élèves, on indique que les horaires de la bibliothèque coïncident à ceux des cours. Notre  correspondant régional Ibrahima Sarifou Bah, trouve lui que les responsabilités sont partagées : « côté élèves, ces derniers ne sont pas vraiment soucieux. Ils n’ont pas l’envie, le désir ardent et la curiosité de découvrir au-delà de ce qu’on leur donne à l’école…chez les professeurs et responsables d’établissements, je dirai sincèrement que ces derniers n’incitent pas les élèves  pour qu’ils aient l’envie d’aller à la bibliothèque. En réalité dans aucun établissement en place, une organisation n’est mise en place pour réellement orienter les élèves à ce temple du savoir…. »

Ce jeune également, donne des pistes de solution « les élèves doivent comprendre que ce qu’on leur donne à l’école ne va pas les suffire pour leur formation complète. Donc, il faut aller chercher ailleurs pour compléter. Dans ce cas, la bibliothèque est mieux indiquée. Il faut aussi que les responsables des écoles mettent une organisation en place, tout en planifiant un programme exigeant et accompagner les élèves pour les habituer à aller à la bibliothèque. Mamadou Bhoye Barry licence III langue française ISSEG de Lambandji

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here